Evénements

Mémento sociétés commerciales 2014
159,00 €
151,04 €

Mémento sociétés commerciales 2014

45e édition
Rédaction des Editions Francis Lefebvre
Francis Lefebvre - Mémento pratique Francis Lefebvre

A jour au 1er septembre 2013.

Cet ouvrage a pour auteurs la Rédaction des Editions (...) Lire la suite
Vous souhaitez bénéficier d'une information complète sur les nouveautés ou nouvelles éditions dans votre spécialité ? La Lettre d'information LGDJ.fr, personnalisée, est faite pour vous.

Revendication et propriété du droit des procédures collectives au droit des

Agrandir l'image

Revendication et propriété du droit des procédures collectives au droit des biens

Tome 24
Maud Laroche
Editeur : Defrénois
Collection : Doctorat & Notariat
ISBN : 978-2-85623-124-1
392 pages - Parution : 01/2007

Thème : Droit > Droit civil > Biens
Autre thème :  Droit > Droit commercial et des affaires > Entreprises en difficulté


43,60 €   41,42 €

Expédié sous 24 heures




Consulter : Présentation auteur/ouvrage   Introduction   Table des matières


Présentation par l'éditeur
Le droit des procédures collectives ne pourrait qu’être dérogatoire au droit civil. Le régime de mise en oeuvre de la revendication en serait l’illustration : soumission de l’action à délai, réception de la revendication de choses fongibles et de biens incorporels. Pourtant, l’admission de la revendication elle-même déroge à l’esprit de la procédure en autorisant le propriétaire à se soustraire à la discipline collective. Entre droit commun et droit spécial, ce régime de la revendication révèle l’évolution du droit de propriété.

De sa notion d’abord. Alors que la revendication est la mise en oeuvre de la propriété, le régime imposé à l’action révèle l’essence du droit : l’exclusivisme. La propriété redéfinie par ce seul caractère, le droit des biens retrouverait sa cohérence, menacée par l’intrusion de concepts nouveaux dans un cadre ancien.

De son objet ensuite. L’admission de la revendication des choses fongibles est l’occasion de rappeler que la propriété s’adapte à son assiette, ce qui permet d’écarter la condition d’identité à laquelle ce type de biens est indifférent. La revendication des choses incorporelles, dont les créances, appelle une redéfinition des biens détachée de toute matérialité. À défaut, l’identité classique entre biens et objet de propriété devrait être écartée, dès lors que le droit civil ne peut rejeter plus longtemps l’appropriation de ce qui est devenu l’essentiel de la richesse.

Préface de Philippe Théry.

Sur le même thème

Droit des biens

Droit des biens

Licence, master, concours
7e édition
G. Mémeteau
Larcier

26,00 €   24,70 €
Ajouter au panier
L'acquisition dérivée de la propriété : le transfert volontaire des biens

L'acquisition dérivée de la propriété : le transfert volontaire des biens

Prix de la Revue des contrats
Tome 547
P. Chauviré
L.G.D.J

53,00 €   50,36 €
Ajouter au panier
Droit des biens

Droit des biens

L1, L3, M2
6e édition
S. Schiller
Dalloz

26,00 €   24,70 €
Ajouter au panier

D'autres ouvrages sur le même thème

librairie LGDJ.fr Forum - L.G.D.J.
Mon panier (0)
Ouvrages consultés
Suivi de commande
la librairie juridique de référence