Des pérégrinations du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes

Nouvelle-Calédonie, Nuvanut

Expédié sous 6 à 10 jours

41,00 €
  • : L'Harmattan
  • : Portes océanes
  • : 10/2014
  • : 978-2-343-04593-1
432 pages
Résumé

Résumé

Que devient le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à l'heure de la mondialisation ? Reste-t-il ce qu'il était à l'origine ? À supposer qu'il se transforme, quelles en sont les causes et comment cela se traduit-il dans les formes politiques, les structures de droit public et au-delà ? Quelle incidence cette évolution aurait-elle sur la décolonisation en général ?

Pour y répondre, la Nouvelle-Calédonie et le Nunavut, deux entités aux apparences et aux trajectoires différentes, servent de champ d'investigation intéressant, car elles représentent deux formes ou « modèles » d'exercice du principe (hybride, interne), et deux « utopies concrètes » où se construisent des solutions originales. Avec une approche comparative, l'étude tente de montrer que le principe évolue, s'adapte, et qu'après avoir été associé aux nationalités et à la décolonisation, il doit aussi, de nos jours, prendre en compte les réalités de la mondialisation, du développement des droits de l'homme et du pluralisme démocratique. Cette évolution est liée, certes, au contexte actuel, mais aussi à sa propre dynamique et à son rapport dialectique avec la souveraineté des États.

Après un bref historique, l'étude offre une analyse de l'autodétermination comme facteur de «restriction» de la souveraineté, avant d'examiner comment elle en reste protectrice, bénéficiaire et tributaire. Alors qu'on le croyait en lente désuétude, le principe connaît une éclatante fortune depuis la fin de la guerre froide. Tout en restant un droit de sécession pour les peuples coloniaux, il tend à devenir aussi un droit identitaire et un droit au partage des pouvoirs. Une nouvelle conception du principe émerge donc, qualifiée de postmoderne, car elle présente à la fois des aspects d'anti-modernité (de rupture avec la précédente) et d'hyper-modernité (de continuité). Elle est à l'origine de nouvelles formes de décolonisation ainsi que de nouvelles entités aux statuts divers, au point qu'on pourrait dire : « Dis-moi comment tu décolonises ou comment tu t'autodétermines et je te dirai qui tu es ».

L'auteur tente ainsi opportunément d'éclaircir les enjeux d'un principe délicat et d'une notion qui est au coeur de l'actualité calédonienne et « nunavutienne », et au coeur d'une grande diversité de représentations.

Préface du Professeur Jean-Yves Faberon.
Prologue du Père Roch Apikaoua.
Jean-Baptiste Manga est docteur en droit et historien. Il est enseignant en Nouvelle-Calédonie depuis vingt-cinq ans.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-343-04593-1
Titre Des pérégrinations du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes
Sous-titre Nouvelle-Calédonie, Nuvanut
Date de parution 10/2014
Nombre de pages 432
Numéro de série 27
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Jean-Baptiste Manga
Editeur / Collection / Sous-collection L'Harmattan / Portes océanes
Thème Droit > Droit international et étranger > Droit étranger
Format Papier
  Loading...