L'Europe et la lutte contre la piraterie maritime

Sous la direction de Constance Chevallier-Govers et Catherine Schneider

Commandez cet ouvrage par DHL avant 13h et recevez-le demain

Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24h

Plus que 1 exemplaire !
36,00 €
  • : Pedone
  • : Colloque
  • : 09/2015
  • : 978-2-233-00767-4
322 pages
Résumé

Résumé

Si le phénomène de la piraterie maritime est ancien, il connait depuis quelques années un irenouvellement considérable, tant par son ampleur géographique que par ses modalités d'expression toujours plus complexes. Ainsi la lutte contre cette « piraterie contemporaine » se charge de nouvelles ambitions et appelle un ensemble de traitement très différenciés, traditionnels de type civil et militaire, mais aussi renouvelés et d'ordre structurel, visant à l'élimination de ses causes profondes, politiques, économiques et sociales.

Tel est bien l'objet de l'approche globale de la lutte contre la piraterie maritime qui se réclame de l'approche holistique de la sécurité et qui est prônée désormais par les grandes organisations internationales, notamment l'ONU. L'Union européenne, contrairement à l'OTAN, semble disposer, à priori et pour la mise en oeuvre de cette nouvelle approche, d'atouts incontestables. Elle est en effet en mesure de mobiliser avec efficacité nombre de ses politiques, de sécurité et de défense commune (PSDC), de coopération au développement, de liberté de sécurité et de justice, des transports, tout en promouvant ses valeurs et notamment le respect des droits l'homme. Néanmoins, toujours confrontée aux faiblesses structurelles qui caractérisent son système d'action extérieure particulièrement schizophrénique, et dans le cadre duquel les Etats membres surveillent jalousement leurs prérogatives nationales, l'Union peine, dans cette lutte contre la piraterie contemporaine, à maintenir la cohérence de ses ambitions et de ses moyens et la lisibilité internationale de son action.

Valeur inégalée de l'approche globale de l'Union et de ses Etats membres ou récurrence dramatique du syndrome du « Gulliver empêtré » dans l'action labyrinthique qui est la sienne en matière de lutte contre la piraterie maritime? .... Tel aura été le fil d'Ariane déroulé dans cette publication par ses directeurs et l'ensemble de ses contributeurs.

Cette publication a été dirigée par Constance Chevallier-Govers Maitre de conférences HDR, et Catherine Schneider Professeur Chaire Jean Monnet, membres du CESICE (EA 2420), et respectivement coordinateur adjoint et coordinateur du Centre d'excellence Jean Monnet (CEJM) de Grenoble.
Elle rassemble les contributions de Mihaela Ailincai, Gonzague Aizier, Josiane Auvret-Finck, Louis Balmond, Laure Borgomano, Paul Bourgues, Éric Chaboureau, Constance Chevallier-Govers, Cesare Ciocca, Samuel Cogolati, Delphine Deschaud-Dutard, Jean Louis Fillon, Éric Frecon, Thierry Garcia, Danielle Azébazé-Labarthe, Jean Paul Pancracio, Michel Quillé, Cécile Rapoport, Catherine Schneider, Jan Wouters.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-233-00767-4
Titre L'Europe et la lutte contre la piraterie maritime
Sous-titre Sous la direction de Constance Chevallier-Govers et Catherine Schneider
Date de parution 09/2015
Nombre de pages 322
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Constance Chevallier-Govers, Catherine Schneider
Editeur / Collection / Sous-collection Pedone / Colloque
Thème Droit > Droit pénal & procédure pénale > Droit pénal international
Format Papier
  Loading...