La belgique et la politique européenne de sécurité et de défense

Une approche politique sociologique et économique.

Non disponible actuellement chez l'éditeur

76,05 €
  • : Bruylant
  • : 12/2003
  • : 978-2-8027-1814-7
676 pages
Résumé

Résumé

Premier ouvrage pluridisciplinaire sur la Belgique, ses forces armées et lamontée en puissance de la Politique Européenne de Sécurité et de Défense (PESD) de l'Union européenne, les auteurs tentent de démêler l'écheveau des contraintes politiques et budgétaires, des démarches diplomatiques et des restructurations de l'institution militaire associées à cette nouvelle posture de sécurité.

La Belgique se considère comme un laboratoire en matière de coopération multinationale, de fédéralisation européenne de la sécurité et de la défense; tout comme elle fut celle qui, la première àprès la fin de la guerre froide, a entamé la plus vaste restructuration quantitative, qualitative, culturelle et organisationnelle de ses forces, avant les autres armées européennes, qui suivirent progressivement le mouvement.

Cette politique de sécurité se caractérise par la mise en avant de principes éthiques sous-jacents à une culture européenne fédérale. Cette dimension nouvelle dans les discours implique que davantage que par le passé, les valeurs et les cadres de légitimation doivent dicter les comportements et les choix politico-militaires belges; que ces dimensions "philosophiques" doivent être définies et assurées avant tout engagement multinational, qu'il soit diplomatique ou militaire.

A cela s'ajoutent quelques grands facteurs - vulnérabilité des moyens budgétaires militaires, permanence des alliances, prégnance des coalitions politiques, différentiel de mentalité ethnolinguistique et communautaire, degré de priorité - qui influencent en profondeur les politiques de défense du pays pour lui donner, à certaines occasions, à la fois ce caractère très particulier fait de fidélisme parfois frondeur envers les Alliances, de cacophonie positionnelle et parfois d'incohérence suite à l'influence des "piliers" dans un même gouvernement, de clivages selon les enjeux socio-politiques et économiques. En final parfois l'apparition d'une inadéquation entre les paroles et les actes dans certains dossiers. En d'autres mots, d'un décalage entre les "affichages politiques" et les "engagements", nonobstant l'insistance des autorités à rechercher une proportionnalité entre les buts et les moyens dans la politique de défense et de sécurité du pays.

Alors que les forces armées se construisent une nouvelle culture d'entreprise, cette dernière ambiguïté est celle qui menace en partie la crédibilité d'un discours très européiste. Posture qui fait néanmoins de la Belgique un des grands ambassadeurs de cette PESD dans le champ international et sécuritaire, alors que les soldats belges sont éparpillés sur quatre continents.

André Dumoulin, Attaché de recherche à l'Ecole royale militaire (ERM), Docteur en Science Politique.
Philippe Manigart, Professeur à l'ERM, Docteur en Sciences Sociales.
Wally Struys, Professeur à l'ERM, Docteur en Sciences Economiques.

Caractéristiques
ISBN13 978-2-8027-1814-7
Titre La belgique et la politique européenne de sécurité et de défense
Sous-titre Une approche politique sociologique et économique.
Date de parution 12/2003
Nombre de pages 676
Type d'ouvrage Autres documents
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) André Dumoulin, Phlippe Manigart, Wally Struys
Editeur / Collection / Sous-collection Bruylant
ISBN10 2-8027-1814-2
Format Papier
  Loading...