La Cour pénale internationale

Leucophilie ou négrophobie ?

Commandez cet ouvrage par DHL avant 13h et recevez-le demain

Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24h

Plus que 1 exemplaire !
30,00 €
274 pages
Résumé

Résumé

L'opinion publique africaine sur la Cour pénale internationale (CPI), laquelle applique le droit pénal international à deux vitesses, et l'assentiment de l'Union africaine (UA) à son égard, qui projette l'instauration d'une cour qui garantirait ses intérêts, ont inspiré le présent ouvrage. Les débats actuels des médias et des arènes politiques méritent que la communauté scientifique africaine et africaniste se mobilise.

La CPI est le premier tribunal pénal permanent et universel capable d'« exercer sa compétence à l'égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale» (Statut de Rome de la CPI, article 1). Les procédures ouvertes au sujet des violations majeures commises depuis 2004 concernent principalement celles des pays africains. De ce fait, l'opinion africaine s'interroge sur l'impartialité de la CPI, déclarant qu'elle oriente ses poursuites vers les Africains (faisant preuve de «négrophobie»), tout en protégeant tes Blancs (« leuchophilie »). Ces contestations appellent à quelques clarifications sur les fondements juridiques réels, voire historiques, des procédures engagées devant la CPI.

Cet ouvrage collectif explore ta position de l'Afrique sur la CPI en tentant de faire le point sur Les «flétrissures» historiques non assumées ainsi que sur la pointe d'acharnement occidental vis-à-vis de l'Afrique. Il vise à faire connaître cette crise profonde qui secoue la CPI et le continent africain et qui provoque une levée de boucliers.

Joseph Tchinda Kenfo, Ph. D. en histoire des relations internationales de l'Université de Yaoundé I (Cameroun), est analyste de commission à l'Office de consultation publique de Montréal et chercheur au Centre d'analyse et de prospective sur les Afriques (Montréal). IL est aussi cofondateur et directeur du Centre africain de recherche pour la paix et le développement durable (CARPADD) à Montréal.
Alphonse Zosime Tamekamta, Ph. D. en histoire des relations internationales de l'Université de Yaoundé I (Cameroun), est enseignant et chercheur à Thinking Africa (Abidjan), de même que membre du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (Bruxelles) et du Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (Montréal). Il est également cofondateur et directeur adjoint du Centre africain de recherche pour la paix et le développement durable (CARPADD). Il est actuellement enseignant-assistant au Département d'histoire de l'École normale supérieure de Yaoundé (Université de Yaoundé 1).
Collaborateurs : Marie Gibert, Raphaël Batenguene Assit, Nouhou Djibo, Fridolin Martial Fokou, Primus Fonkeng, Etienne Kentsa, Mohamed Madi Djabakate, Ousmanou Nwatchock A. Birema, Languy Ossebi, Alphonse Zozime Tamekamta, Joseph Tchinda Kenfo, Jean Pierre Tsango.

Caractéristiques
ISBN13 978-2-7605-5245-6
EAN 9782760552456
Titre La Cour pénale internationale
Sous-titre Leucophilie ou négrophobie ?
Date de parution 13/01/2022
Nombre de pages 274
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Joseph Tchinda Kenfo, Alphonse Zozime Tamekamta
Editeur / Collection / Sous-collection Presses de l'Université du Québec / Sociétés africaines en mutation
Thème Droit > Droit pénal & procédure pénale > Droit pénal international
Thème secondaire Droit > Droit international et étranger > Contentieux et procédure / Juridictions internationales
Co-éditeur Presses de l'Université Catholique d'Afrique Centrale
Format Papier
  Loading...