La fabrique savante de l'Europe

Une archéologie des savoirs de l'Europe communautaire

Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24 à 48 heures

Plus que 1 exemplaire !
85,00 €
  • : Bruylant
  • : Idées d'Europe
  • : 11/2020
  • : 978-2-8027-6690-2
472 pages
Résumé

Résumé

La question « qu’est-ce que l’Union européenne » a suscité, depuis 70 ans, des interprétations juridiques, politiques ou économiques aussi nombreuses que contradictoires. Au croisement de l’histoire sociale des idées et de la sociologie de la connaissance, cet ouvrage analyse la construction, les usages et les effets de certaines de ces interprétations.

Il examine l’histoire, en France et en Allemagne, de deux interprétations de la CEE jusqu’à son premier élargissement (1973). L’une touche directement à la question de sa définition juridique, de son rapport à l’ État-nation et à la démocratie – l’Europe comme organisation supranationale. L’autre met en jeu la défi nition de son économie politique, de son rapport au néo-libéralisme et de son modèle social – l’Europe comme économie sociale de marché. On entend par là se donner les moyens de comprendre comment la CEE, avant l’UE, a été interprétée relativement à l’État-nation et au marché – pour comprendre comment elle a été gouvernée.

L’ouvrage analyse le rôle qu’ont joué, dans la production de ces interprétations, non seulement des acteurs politiques et militants, mais aussi et surtout une foule d’universitaires et d’experts - les savants de l’Europe - aujourd’hui souvent oubliés.
En cherchant à la définir, à la catégoriser, à la rationaliser, ils ont participé à la construction du sens que l’Europe communautaire a aujourd’hui. Au-delà du cas de l’Europe communautaire, il interroge alors plus généralement le rôle politique des savants dans la construction d’un ordre politique.

Il montre que, loin de découler en droite ligne et de façon uniforme des traités, les interprétations de l’Europe communautaire que nous considérons aujourd’hui comme naturelles résultent d’un travail de longue haleine. C’est dire que la « nature » de l’UE n’était pas contenue tout entière dans les traités fondateurs. Ce qu’est devenue la CEE, puis l’UE, c’est aussi ce que plusieurs générations d’interprètes ont pensé et dit qu’elle était. C’est à l’histoire de ces façons de penser et de parler que le présent ouvrage contribue.

Sommaire :

Remerciements
Préface
Liste des principaux sigles et acronymes
Introduction
Chapitre I – Faire savoir : l’invention politico-académique des savoirs communautaires
Chapitre II – Faire sens (1) : les interprétations de la Communauté face à l’État-nation (1957‑1962)
Chapitre III – Faire accepter (1) : les carrières contrastées de deux interprétations de la Communauté (1963‑1973) 175
Chapitre IV – Faire sens (2) : les interprétations de l’ordre économique communautaire (1957‑1961)
Chapitre V – Faire accepter (2) : la concurrence des programmes économiques (1962‑1973)
Chapitre VI – Faire autorité : la formation d’un sens commun ?
Conclusion
Liste des tableaux et figures
Index des noms de personnes

Préface de Yves Déloye, Professeur de science politique, directeur de Sciences Po Bordeaux.
Hugo Caniha, Post-doctorant FSR-FNRS à l’Institut d’Etudes Européennes / CreSPo, Université Saint-Louis, Bruxelles.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-8027-6690-2
EAN 9782802766902
Titre La fabrique savante de l'Europe
Sous-titre Une archéologie des savoirs de l'Europe communautaire
Date de parution 11/2020
Nombre de pages 472
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Hugo Canihac
Editeur / Collection / Sous-collection Bruylant / Idées d'Europe
Thème Droit > Droit européen > Autres ouvrages
Format Papier
  Loading...