Retour à la liste
La justice - Francisco Vitoria

La justice

Etude et traduction de Jean-Paul Coujou

N° de réf. 9782247136391

En stock, expédié sous 24h

45,00 €
Plus que 1 exemplaire !
Résumé
Dans l'oeuvre imposante que représentent les Commentaires sur la Secunda secundae de Thomas d'Aquin consacrés à la loi, Vitoria (1483-1546) retrouverait par anticipation la célèbre et percutante phrase d'ouverture de la Théorie de la justice (1971) de John Rawls : « La justice est la première vertu des institutions sociales comme la vérité est celle des systèmes de pensée ». En effet, le fondateur de l'École de Salamanque rappelle au moment même où il définit l'homme en tant qu'animal politique, qu'aucune société n'est en mesure de continuer à exister en faisant l'économie d'une réflexion sur ce qu'elle comprend par juste ou injuste. Cette interrogation s'avère d'autant plus nécessaire que toute société envisagée dans la perspective de sa fonction distributive, se heurte au problème retors que constitue par exemple l'inévitable exigence de répartition et de restitution à tout un chacun de ce qui lui revient.
Par la médiation du droit et de la loi, le juste apparaît progressivement aux hommes comme un prédicat universel s'attribuant «
à plusieurs sujets qui différent par leur être » (Thomas d'Aquin) ; il dispose l'homme par la lumière de la raison à rendre effectif son processus d'unification intérieure et à accomplir, par là même, l'humanisation en chacun dans le but implicite de s'opposer à la barbarie. La disposition à être et à agir avec autrui que crée la justice participe à conformer la pratique sociale aux impératifs de la droite raison ; la relation sociale et politique avec autrui se trouve ainsi progressivement imprégnée de rationalité et de mesure, sans lesquelles l'accès à la culture ne peut éthiquement aboutir. La justice a ainsi le pouvoir de modifier l'être de l'homme dans son rapport avec autrui, à savoir en ce qui concerne les pratiques, les institutions et la manière de vivre ensemble, tout comme la représentation que l'homme est en mesure de se faire de lui-même.

Jean-Paul Coujou

« Il existe une deuxième différence entre l'objet de la justice et celui des autres vertus ; cette différence est identique à celle existant entre la justice et les autres vertus, c'est-à-dire que l'on peut définir le juste sans relation à l'agent lui-même, mais non sans relation à autrui. Par conséquent, la différence réside dans le fait que l'objet de la justice exprime une relation à d'autres choses ; néanmoins, les objets des autres vertus expriment seulement une relation à eux-mêmes. On fait clairement voir cette différence qui est dérivée de la première ».
Vitoria, Commentaires (Q. 57, art. 1°, n. 4).
Caractéristiques
ISBN13 978-2-247-13639-1
Titre La justice
Sous-titre Etude et traduction de Jean-Paul Coujou
Date de parution 06/2014
Nombre de pages 428
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Francisco Vitoria
Editeur / Collection / Sous-collection Dalloz / Bibliothèque Dalloz
Thème Droit > Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit > Théorie du droit
Format Papier
Dans la même collection
  En cours de chargement...