La justice en transition

Le cas du Burundi

Expédié dès la fin du confinement

45,00 €
  • : Institut Universitaire Varenne
  • : Thèses
  • : 12/2013
  • : 978-2-37032-014-8
662 pages
Résumé

Résumé

En réponse aux cycles de violences de masse et à la guerre civile qui ont jalonné son histoire douloureuse, le Burundi s'est engagé dans un processus de justice transitionnelle, officiellement depuis la signature des Accords de paix d'Arusha en 2000. Malgré la mobilisation des énergies internationales et l'omniprésence de la problématique au sein du débat public depuis plus de treize ans, seules des consultations nationales destinées à recueillir l'avis de la population burundaise sur le sujet ont été organisées en 2009. Á l'aube de la mise en place d'une Commission Nationale de Vérité et de Réconciliation, à laquelle devrait être associé un tribunal spécial, le constat de la nature globale de la justice transitionnelle s'impose. Cette globalité s'exprime à travers le recours à des instruments à la fois judiciaires et extra-judiciaires mais également à des outils ayant vocation à s'appliquer de façon immédiate (ou conjoncturelle) et durable (ou structurelle). D'une part, dans une perspective normative et légaliste, le processus global de justice transitionnelle semble être cause d'inerties et de blocages comme peut a priori l'illustrer le cas du Burundi. D'autre part, à la lumière d'une approche systémique et inclusive, la globalité est au contraire source d'évolutions et d'émulations qui stimulent la créativité de la justice transitionnelle comme le démontre également le Burundi. Cette justice elle-même en transition est en réalité une justice réconciliatrice porteuse de doutes mais aussi d'espoirs. Elle est une justice complexe qui s'invente chaque jour, qui ne peut être efficace et efficiente qu'à condition d'être adaptée, légitime et appropriée par ceux à qui elle est destinée. Elle implique que soient trouvées des réponses satisfaisantes aux souffrances et aux besoins indissociables des victimes et des auteurs des violences de masse d'hier et des injustices sociales d'aujourd'hui. Elle a aussi pour ambition de prévenir la commission des crimes du futur en participant au renforcement de l'État de droit et, de façon plus globale, de rompre avec l'histoire de violences symboliques et actives subies et perpétrées au Burundi.

Émilie Matignon, Docteure en droit privé et sciences criminelles, chercheuse associée au laboratoire LAM-UPPA (UMR 5115), ses principales thématiques de recherche sont la justice transitionnelle et la justice restaurative.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-37032-014-8
Titre La justice en transition
Sous-titre Le cas du Burundi
Date de parution 12/2013
Nombre de pages 662
Numéro de série 85
Type d'ouvrage Thèses
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Émilie Matignon
Editeur / Collection / Sous-collection Institut Universitaire Varenne / Thèses
Thème Droit > Droit international et étranger > Contentieux et procédure / Juridictions internationales
Format Papier
  Loading...