La naissance de l'autorité de la représentation nationale en droit constitutionnel français (1789-1794) Nouveauté

Prix de thèse de l'Université Jean Moulin Lyon 3

Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24 heures

75,00 €
870 pages
Résumé

Résumé

La question contemporaine de la place et du rôle du Parlement au sein des institutions françaises interroge la nature de l'autorité traditionnellement reconnue. à la représentation nationale. Cette recherche a pour objet d'analyser les origines révolutionnaires de ce paradigme du droit constitutionnel français consistant à voir dans l'assemblée des représentants de la Nation le siège d'une autorité politique trouvant sa source dans l'expression représentative de la volonté générale.
La Révolution française est longtemps apparue comme le moment matriciel du droit constitutionnel et du constitutionnalisme modernes en France. Mais à la différence de ses devancières d'Angleterre et d'Amérique du Nord, celle-ci eut moins pour objet de limiter le pouvoir que d'en régénérer à la fois le fondement et l'exercice. À cet égard, elle se présente au droit constitutionnel comme une révolution de l'autorité, c'est-à-dire comme un bouleversement total des fondements de l'existence politique tendant à substituer à l'ancienne monarchie, traditionnelle et sacrale, un ordre constitutionnel moderne prenant pour base l'égaie liberté des citoyens et l'autonomie naturelle de la collectivité nationale. Le grand oeuvre des révolutionnaires français fut donc de redéfinir la relation de commandement à obéissance en substituant à l'autorité transcendante du monarque celle, immanente, d'une Nation appelée à vouloir pour elle-même par l'intermédiaire de ses représentants. C'est en effet par le prisme de la représentation que la Révolution a entrepris de réconcilier autorité et liberté. L'avènement de la représentation nationale, appelée à devenir, et pour longtemps, le centre de gravité de la vie politique française, trouve donc son origine dans cette volonté de refonder l'obligation d'obéissance à travers la conjonction de l'autonomie individuelle et de l'autonomie collective.
Ce projet libéral et émancipateur, consistant à réaliser l'emprise de la Nation sur elle-même par le canal de la représentation, souffre pourtant d'une ambivalence congénitale tenant aux aspirations contradictoires du constitutionnalisme révolutionnaire. Celui-ci est en effet partagé entre la nécessité de justifier la subversion de l'ordre ancien, et le souci de fonder pour l'avenir un gouvernement libéral et tempéré, tendant à rationaliser et à dépersonnaliser l'autorité publique. L'institution de la représentation nationale, à la fois produit et moteur de la Révolution, cristallise alors cette tension. Les travaux de l'Assemblée constituante et de la Convention nationale révèlent en effet que les constituants révolutionnaires n'ont cessé d'osciller entre deux conceptions de la représentation et du constitutionnalisme. L'une, moderne, se fonde sur l'altérité de la Nation et de ses représentants pour placer la Constitution et la garantie des droits au-dessus de l'autorité de ces derniers. L'autre, plus ancienne, tend au contraire à en opérer la symbiose en fondant l'autorité de la représentation nationale sur un impératif existentiel : prêter vie à cette nation souveraine qui ne peut advenir à l'existence juridique que par l'expression d'une volonté commune. Le constitutionnalisme révolutionnaire reste donc au milieu du gué, bloqué entre la tradition organiciste de l'Ancien Régime, dans laquelle il plonge ses racines, et l'esquisse d'un constitutionnalisme moderne tendant au contraire à dissocier l'État et la Société, l'autorité et la liberté.

Préface de Philippe Blachèr et Stéphane Caporal-Greco.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-247-20635-3
EAN 9782247206353
Titre La naissance de l'autorité de la représentation nationale en droit constitutionnel français (1789-1794)
Sous-titre Prix de thèse de l'Université Jean Moulin Lyon 3
Date de parution 21/04/2021
Nombre de pages 870
Numéro de série 207
Type d'ouvrage Thèses
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Benjamin Lecoq-Pujade
Editeur / Collection / Sous-collection Dalloz / Nouvelle Bibliothèque de Thèses
Thème Droit > Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit > Histoire du droit
Thème secondaire Droit > Droit constitutionnel > Autres ouvrages
Format Papier

Consulter aussi

  Loading...