La vente d'immeuble à construire en droit tunisien

  • Auteur : Abdelwaheb Rebaï
  • Editeur : LGDJ
  • Collection : Thèses
  • Sous-collection : Bibliothèque de droit privé
  • Numéro du tome : 394
  • Parution : 21/05/2003
  • EAN : 9782275023649
  • 480 pages

Plus qu'un exemplaire !

39,55 €
Commandez cet ouvrage par DHL
avant 13h et recevez-le demain
Disponible à la librairie LGDJ à Paris
En stock, expédié sous 24 heures

Si le droit de la promotion immobilière en Tunisie a des origines lointaines qui remontent au début du XXe siècle, il ne s'affirme vraiment qu'avec la loi du 26 juillet 1990. Celle-ci a introduit pour la première fois un concept contractuel relativement récent : la vente d'immeuble à construire. S'agissant d'une notion juridique nouvelle, des questions se posent sur son statut, sa nature et sur les nouveautés apportées quant à l'établissement du contrat, quant aux obligations des parties et aux différentes garanties accordées à l'acquéreur, etc.

L'étude de la vente d'immeuble à construire est d'autant plus intéressante que le Code tunisien des obligations et des contrats interdit à la vente d'une chose inexistente ou dont l'existence est aléatoire (art. 574 du C.O.C.). Dès lors, si l'on admet que la vente soit conclue à un moment où l'immeuble n'est pas encore réalisé, on est en droit d'attendre que la loi du 26 février 1990 institue une exception à cette interdiction. Mais le nouveau texte ne donne pas de réponse précise sur ce point, puisqu'il conserve - et continue d'imposer - les instruments contractuels consacrés antérieurement, à savoir : la conclusion immédiate d'une promesse de vente, puis l'établissement d'un contrat de vente définitif lors de l'achèvement. D'où l'inquiétante interrogation : peut-on vraiment parler de vente d'immeuble à construire selon la loi de 1990 ?

La réponse affirmative se fonde sur l'exploration de la volonté réelle du législateur, celui du C.O.C. en 1906 et celui de 1990, ainsi que sur un retour à leurs sources d'inspiration. Elle a nécessité de s'attaquer à des questions relatives au statut légal de la jeune institution, à sa qualification, à son fondement, à son régime juridique et à sa structure dualiste. La démarche adoptée consiste à les faire apparaître à travers l'étude des obligations des parties telles qu'elles se dégagent de la loi elle-même.

Ainsi s'impose la différence profonde entre la vente d'immeuble à construire du droit tunisien et son modèle de référence, c'est-à-dire celle du droit français. Outre sa structure biphasée (Promesse + Vente), la vente d'immeuble à construire de 1990 tire son importance du fait que les promoteurs immobiliers ont l'obligation d'utiliser ce moule juridique, à l'exclusion de tout autre, chaque fois qu'ils commercialisent sur plans des immeubles à usage d'habitation, commercial ou mixte.

EAN 9782275023649
ISBN 978-2-275-02364-9
Date de parution 21/05/2003
Nombres de pages 480
Numéro du tome 394
Type d’ouvrage Thèses
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Abdelwaheb Rebaï
Editeur LGDJ
Collection Thèses
Sous-collection Bibliothèque de droit privé
Thème Droit > Droit international et étranger > Droit étranger
Thème secondaire Droit > Droit immobilier
Format Papier
La vente d'immeuble à construire en droit tunisien - Abdelwaheb Rebaï | Lgdj.fr
La vente d'immeuble à construire en droit tunisien
39,55 €