Le référentiel comptable OHADA révisé avec les normes IFRS

Le jeu des écritures comptables et la présentation des états financiers

Non disponible actuellement

90,00 €
  • : Ndene Martin Dieudonné
  • : 15/06/2017
  • : 978-1-5482-4755-3
570 pages
Résumé

Résumé

Dans le cadre de la nouvelle gouvernance sur la normalisation comptable et financière au sein de l'espace OHADA vers une convergence progressive aux normes de l'IASB (International Accounting Standar Board), les instances dirigeantes de l'Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, ont adopté le 26 janvier 2017 une nouvelle réforme comptable applicable dans tous les pays membres dès 2018 pour les comptes personnels, et 2019 pour les comptes consolidés. En effet, l'Acte Uniforme sur le Droit Comptable et à l'Information Financière (AUDCIF) auquel est annexé le Système Comptable OHADA (SYSCOHADA), accompagné d'un règlement du 08 juin 2017 portant harmonisation des pratiques des professionnels de la comptabilité et de l'audit, est l'unique référentiel comptable en vigueur dans cet espace et vient ainsi, renforcer la fiabilité et la pertinence de l'information comptable et par ricochet, accroitre sa crédibilité aux yeux des différents partenaires nationaux et internationaux.

Désormais, c'est un nouveau système comptable doté d'un cadre conceptuel propre et des meilleures pratiques nécessaires pour améliorer le traitement comptable et la présentation des états financiers. Ainsi, sans être exhaustif, Il a eu l'avantage en supprimant du bilan, les actifs fictifs, en souscrivant à l'approche par les composants pour inscrire et amortir le coût des immobilisations corporelles productives, en apportant un meilleur traitement sur certaines opérations (contrats de location, de concession de service, fusion, liquidation, subventions, frais accessoires, escompte de règlement, corrections des erreurs etc.), en supprimant la méthode du bénéfice partiel des contrats de pluri-exercice, en adoptant la comptabilisation des révisions majeures en lieu et place des provisions pour charges à répartir, en clarifiant sur l'amortissement, la provision et la dépréciation où la perte de valeur vient s'ajouter à l'amortissement déjà pratiqué, en supprimant le système allégé, en remplaçant le TAFIRE par le tableau de flux de trésorerie, en adoptant un nouveau format pour les états financiers avec un bilan qui commence à séparer de son orientation patrimoniale et devient progressivement un état de la situation financière, avec un compte de résultat présenté en liste, mettant en évidence et en cascade les soldes intermédiaires de gestion pour la détermination d'un résultat plus économique, et avec des Notes annexes bien détaillées. Enfin, le Système Comptable OHADA révisé a adopté les IFRS pour l'élaboration des états financiers destinés au marché financier et ceux des entités dont les titres sont inscrits à une bourse de valeurs ou qui sollicitent un financement dans le cadre d'un appel public à l'épargne. Par ailleurs, on note le choix d'un modèle comptable basé sur les coûts d'origine et les unités monétaires constantes avec exclusion des gains de détention, ce modèle permet de protéger le capital financier exprimé en termes de pouvoir d'achat.

En harmonisant les outils et les règles du jeu comptable, moyens de pilotage interne de l'entité, et de les amener à fournir une information financière normalisée, plus pertinente et fiable auprès de divers utilisateurs, le Système Comptable OHADA révisé s'ouvre à la mondialisation financière et s'avère de plus en plus précieux pour améliorer la comparabilité des données financières au-delà du continent Africain. Cependant, le professionnel comptable des États OHADA ne sera plus celui qui manie seulement à la perfection tous les chiffres de la société mais, qui va travailler pour la rendre rentable en élaborant les plans de développement performant, en participant aux décisions stratégiques dans un esprit d'amélioration continue afin d'offrir des solutions innovantes pour obtenir le plus de résultat au moindre coût, en apportant son soutien à la création de la performance c'est-à-dire créer des conditions pour que la performance puisse se produire, prêt toujours à se demander est-ce que cette activité, cette fonction, ajoute véritablement de la valeur aux yeux du client, est- elle bien gérée pour atteindre la performance ?

Le présent ouvrage spécifie les pratiques du nouveau cadre réglementaire comptable de l'espace OHADA en ramenant dans l'intelligence des comptes tous les éléments d'ordre économique, financier, social et fiscal qui survient dans la vie des entités nécessaires pour la présentation des états financiers.

Martin Dieudonné Ndene, auteur en comptabilité, consultant, spécialisé en normes comptables OHADA, fondateur du Centre de diffusion des savoirs comptables en Afrique "LacomptaEnlive", membre de la SOCILADRA N°00406 depuis le 19 juin 2006, ancien membre de l'union des écrivains de France le 22/11/2010.
Caractéristiques
ISBN13 978-1-5482-4755-3
EAN 9781548247553
Titre Le référentiel comptable OHADA révisé avec les normes IFRS
Sous-titre Le jeu des écritures comptables et la présentation des états financiers
Date de parution 15/06/2017
Nombre de pages 570
Type d'ouvrage Manuels, précis et mémentos
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Martin Dieudonné Ndene
Editeur / Collection / Sous-collection Ndene Martin Dieudonné
Thème Comptabilité / Gestion > Comptabilité > Droit comptable
Thème secondaire Droit > Droit international et étranger > Droit OHADA
Format Papier

Consulter aussi

  Loading...