Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24 à 48 heures

75,00 €
608 pages
Résumé

Résumé

En matière internationale, le tribunal arbitral n'a d'autre choix que de se fixer, même fictivement, sur le territoire d'un État afin de rendre sa sentence.

Le choix de cet « État hôte » emporterait alors élection du siège, sorte de « domicile » de l'arbitrage international. Mais quel choix faire ? Comment ? Par qui ? Que faire en cas d'incertitude dans ce choix ? Quels effets cette fixation devrait-elle avoir ensuite lors de la création du tribunal, lors du rendu et de l'exécution de sa sentence, ou encore lors du choix des lois applicables ? Il n'est pas une réponse unique à ces simples questions : le droit de l'arbitrage international accordant une importance variable à la notion de siégé.

La définition de la substance et de la portée de cette notion dépendra en effet de la place que l'on accordera à la justice arbitrale vis-à-vis de la justice étatique. C'est ainsi par l'étude des différents courants de pensée philosophique retenus par l'un ou l'autre des courants doctrinaux, qu'il sera possible de saisir les différentes représentations de la notion du « siège de l'arbitrage » qui existent au sein de la communauté juridique internationale.

Aussi, ce manuscrit amènera-t-il à de profonds questionnements sur la source de la juridicité de l'arbitrage international. En effet, plus l'on considérera que la sentence puisera sa source dans l'ordonnancement juridique de l'État dans lequel se situe le tribunal, plus l'on intégrera l'arbitrage et l'arbitre à cet ordonnancement juridique, et plus alors le droit du siège aura de prise sur le déroulement de la procédure arbitrale, l'organisation du tribunal, et la vie de la sentence. Ainsi, après l'étude des différentes conceptions de théorie générale du droit de l'arbitrage puis des représentations se rattachant à la notion du siège - étude au passage de laquelle il sera constaté une révolution de la théorie dominante, passant d'un modèle territorial à un modèle délocalisé, puis autonome - une analyse des conséquences de ce siège sur la procédure arbitrale amènera à un constat flagrant. Quelle que soit la théorie du siège de l'arbitrage envisagée, un net recul de l'impérativité des lois et décisions de cet État est à relever.

Préface d'Eric Loquin.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-7110-3404-8
EAN 9782711034048
Titre Le siège de l'arbitrage
Sous-titre Étude d'une autonomisation
Date de parution 01/2021
Nombre de pages 608
Type d'ouvrage Colloques, études et rapports
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Centre de Recherche sur le Droit des Marchés et des Investissements Internationaux - C.R.E.D.I.M.I., Martial Pernet
Editeur / Collection / Sous-collection LexisNexis / Travaux du Centre de recherche sur le droit des marchés et des investissements internationaux
Thème Droit > Droit de l'arbitrage
Format Papier
  Loading...