Moralité publique des droits de la personne au droit de l'OMC

Disponible à la librairie LGDJ à Paris

En stock, expédié sous 24 à 48h

Plus que 1 exemplaire !
95,00 €
400 pages
Résumé

Résumé

Publications obscènes ou blasphématoires, relations et mariages homosexuels, communication sur l'avortement, lancer de nains, conversion sexuelle, inceste, don d'embryon ou de gamète, pornographie, chasse aux gros mammifères, interdiction de manifestation pour la fierté gaie, jeux en ligne, publications et produits audiovisuels, chasse aux phoques, lutte au blanchiment d'argent, qualification halai de produits horticoles : tous ces thèmes ont en commun d'avoir été défendus par les États au nom de la moralité publique, auprès de la Cour européenne des droits de l'homme, du Comité des droits de l'homme ou de l'Organe de règlement des différends de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Fortes de plusieurs décennies d'expériences, les instances de droit universel et régional des droits de la personne ont développé une méthode d'analyse des ingérences de moralité publique qui tend à respecter la nature et la portée de la norme morale défendue par l'État. Inversement, les organes quasi juridictionnels de l'OMC sont nouvellement confrontés à cette exception de plus en plus soulevée pour justifier une entrave au commerce international. Leurs interprétations évoluent, mais plusieurs lacunes persistent. Après avoir fait le bilan de l'expérience du système international de promotion et de protection des droits de l'homme et du système de l'OMC, cet ouvrage propose de prendre en compte les enseignements de la jurisprudence des droits de l'homme pour tenter de résoudre certaines lacunes identifiées dans la mise en oeuvre du droit de l'OMC. Des propositions concrètes sont formulées dont l'adoption d'une approche unilatérale de la préoccupation sociale, de la norme morale et du choix du moyen pour parvenir à la protection souhaitée, ainsi qu'une approche consensuelle et un retour à l'examen de la bonne foi des Membres. En définitive, la conciliation des règles commerciales et des demandes formulées par les citoyens, véhiculées par les normes morales, pourrait être satisfaite à l'aide du mécanisme de l'exception commerciale de moralité publique.

Kristine Plouffe-Malette est professeure associée au département des sciences juridiques de l'Université du Québec à Montréal.
Caractéristiques
ISBN13 978-2-8027-6388-8
Titre Moralité publique des droits de la personne au droit de l'OMC
Date de parution 01/2020
Nombre de pages 400
Numéro de série 29
Type d'ouvrage Thèses
Support Livre
Langue Français
Auteur(s) Kristine Plouffe-Malette
Editeur / Collection / Sous-collection Bruylant / Mondialisation et droit international
Thème Droit > Droit commercial et des affaires > Organisation du commerce
Thème secondaire Droit > Droit commercial et des affaires > Droit du commerce international
Format Papier

Consulter aussi

  Loading...